FeaturedReports

Communiqué: Detention de Rodrigue Bintene Mimbo par l’ANR

Depuis le 26 juin 2016 jusqu’à ce jour, l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) de la République Démocratique du Congo (RDC) détient illégalement Rodrigue BINTENE MIMBO, agent de la Société BERCI SARL, une société à responsabilité limitée, établi à Kinshasa et qui effectue des sondages d’opinion dans tout le pays depuis 1991.

BINTENE MIMBO Rodrigue, superviseur agréé de BERCI, s’est rendu à LODJA, dans l’actuelle province du Sankuru, le 11 juin 2016, pour collecter les données dans le cadre de l’étude du Groupe d’Etude sur le Congo (GEC) de l’Université de New York (NYU) – BERCI sur les opinions de la population sur les questions d’actualité en RDC, et sur les indicateurs de l’Objectif de Développement Durable n° 16, des Nations Unies, en rapport avec la promotion de la Paix, la justice et de la Bonne Gouvernance. A cet effet, Rodrigue BINTENE MIMBO s’est présenté, comme tous les autres superviseurs BERCI qui ont travaillés dans les 26 provinces du pays sans être inquiétés, auprès de l’Administrateur du Territoire de LODJA pour lui présenter son ordre de mission, dument établi par BERCI, que celui-ci a visé.

Après deux semaines et deux jours de travail, Rodrigue BINTENE MIMBO s’est vu interpeller et arrêter par l’ANR/LODJA le 26 juin 2016 au prétendu motif que les sondages qu’il effectuait étaient destinés à sensibiliser la population contre un éventuel troisième mandat du Président de la République et que le fait de poser des questions sur les élections à venir et la gouvernance du Pays, seraient constitutifs «d’actes subversifs». Rien dans le sondage ne pourrait confirmer cette allégation, ainsi :

  • Du 26 Juin 2016 au 09 Juillet 2016, il fut incarcéré dans les enceintes des services de l’ANR Lodja avec un accès limité à ses médicaments (celui-ci étant diabétique).
  • Du 09 juillet 2016 à ce jour, Rodrigue BINTENE MIMBO se trouve incarcéré dans les enceintes de l’ANR à Kinshasa, dès sa descente de l’avion où il fut reçu à l’Aéroport International de N’djili par les agents de l’ANR, sans dossier ni rapport quelconque relatif à son arrestation. Conduit immédiatement à l’avenue 3Z, il passe ses nuits à même le sol, avec une tension artérielle fébrile et une glycémie instable causé par l’impossibilité de soigner correctement son diabète.
  • A ce jour, il est difficile à déterminer avec certitude à quelle étape se trouve la procédure administrative de l’ANR en rapport avec ce dossier : Des SMS anonymes menacent les agents BERCI quotidiennement et nous ont fait savoir que la liberté de Rodrigue BINTENE MIMBO « ne dépend pas du bon vouloir de l’Administrateur Général de l’ANR», et que « toute intervention auprès de l’ANR serait vaine ».

La loi congolaise exige que tous les détenus soient mis à la disposition de l’autorité judiciaire compétente dans les 48 heures qui suivent leur arrestation. Rodrigue BINTENE MIMBO est détenu depuis plus de quatre mois sans qu’aucune ne charge ne soit déposée en son encontre auprès de la justice. Si l’ANR estime qu’un sondage effectué dans le respect total de la loi et de l’ordre public est une infraction judiciaire susceptible d’être considéré comme une «subversion», nous demandons que l’affaire soit fixée devant les instances judiciaires, sinon que Rodrigue BINTENE MIMBO soit purement et simplement libéré.

Fait à Kinshasa et New York, le 12 novembre 2016

 

Pour la Société BERCI, SARL            Pour le GEC, Université de New York

 

Francesca BOMBOKO                       Jason Stearns